« Go Back

Formation au brevet ULM sur Outback train classique

Introduction :

La formation train classique ne diffère pas de la formation sur train tricycle mais apporte à l'élève pilote la capacité de basculer en quelques vols d'un type de train à l'autre. L'inverse étant plus long.

Déroulement :

Toute formation au brevet commence par un vol d'initiation ou de familiarisation qui va permettre de faire découvrir les sensations du vol et d'introduire les premiers paramètres et des notions de sécurité.

La phase suivante dite de formation initiale permet d'enseigner le pilotage de base.

A l'issue de cette phase initiale, l'élève pilote entame ses premiers tours de piste

Pour poursuivre la formation, nous entamons une première phase de perfectionnement

Une deuxième phase de perfectionnement plus calme cette fois achève la formation au brevet ULM

Enfin un test en vol de fin de formation sanctionne votre apprentissage.

Durée de la formation :

Sauf les frais administratifs (licence club, licence fédération, documentation et accessoires) et l'achat d'un casque personnel (question d'hygiène et de qualité auditive) il faut indexer le temps de vol en formation à votre âge.

C'est triste mais sachez que la capacité de restitution en vol n'est pas la même pour tous. L'expérience prouve que les jeunes sont plus performants que les moins jeunes.

Il faudra compter de 25 à 35 heures de vol pour être un pilote complet mais débutant.

De la même manière, un élève qui vole régulièrement réduit la durée de sa formation car il conserve une partie des acquis d'un vol à l'autre. Ce qui évite de revenir en arrière et de reprendre des exercices déjà étudiés.

Emport de passager :

Brevet en poche, le jeune pilote entame une phase d'autoformation ou il acquiert de l'autonomie et une expérience réduite en vol solo.

Au programme : de courtes navigations et des exercices de maniabilité en vol. De nombreux tours de piste avec une aérologie changeante.

A l'issu de cette phase plus ou moins longue, le pilote passe un nouveau test en vol plus contraignant pour avoir le droit d'emporter un passager.

L'emport de passager n'est pas un test de compétence, c'est un test de maturité aéronautique. Le pilote doit être conscient de la responsabilité qu'il engage en proposant un vol ludique à un tiers qui ne connaît rien aux risques aéronautiques. La qualité du pilotage, la gestion du vol (homme et machine), la gestion du stress et la réussite systématique d'un atterrissage moteur coupé sont indispensables pour avoir l'emport.

Conclusion :

nos ULM modernes sont aussi performants et volent comme des avions. L'espace aérien que nous partageons nous soumet à la même discipline et à la même compétence. La seule différence dans notre réglementation repose sur trois avantages que les autres n'ont pas :

1 - Pas de visite médicale aéronautique mais une grosse responsabilité sur l'analyse de notre état de santé.

2 - Le droit d'entretenir nos ULM mais l'obligation de le faire avec compétence

3 - Le droit de se poser sur un terrain non préparé mais avec accord du propriétaire